caché, , " />

desordionie
des ors d'Ionie – desordre d'isle

blessure d’orchestre

A la sortie du concert, elle bifurqua à gauche, évitant les lumières.
Elle longea la grille jusqu’au fleuve. Elle marchait vite. Il lui fallait une photo pour cette nuit. Elle devait s’arrêter quelque part.

Quelle photo tirer de cette place ? Elle avait peu de ressource sur elle. Les idées vrillaient par intermittence, les points d’ancrage. Son moteur était lent, les lumières circulaient, une brise légère montait  …  Sa photo, une esquisse, un dessin abandonné. Une perception chancelante, une alerte fracassante. Un souteneur dilettante. Elle déclencha. Un doute s’agita.

Décalage immanquable, nécessaire.
Est-ce qu’une photo pouvait défendre l’imparfait, contacter la tangente ?

Il était rasé de près. Ne portait pas de chaussures. Sortait sans bruit.

Chimère, sans port, ni attache.


Posted by iscia on mars 31st, 2010 :: Filed under Iscia,noir
Tags :: , ,
You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.