angoisse, , " />

desordionie
des ors d'Ionie – desordre d'isle

terrassé

Elle leva le nez du journal. Les mots ne coïncidaient pas avec l’image. Dehors les horodateurs indiquaient l’heure avant son passage. Elle se demanda s’il ne serait pas déjà passé. Elle paya.

Il revenait de l’autre bout de la rue. Le quartier était cerné. Les gigots attendaient dans les vitrines. Il entra dans la cour de l’hôtel particulier. Le changement de couleur de ses cheveux était passé inaperçu.

Des arbres venaient juste d’être plantés. Des scellés brillaient sur la terre violine de Paris. Dans deux jours, tout serait fini. Bientôt éclaterait le blues.


Posted by iscia on avril 2nd, 2010 :: Filed under Iscia,noir
Tags :: , ,
You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.