angoisse, " />

desordionie
des ors d'Ionie – desordre d'isle

who is it ?

elle est restée enfermée toute la journée dans sa chambre, une odeur acre la terrassait, le voile d’une angoisse plus forte qu’un album suranné, le souvenir que cela existait, elle connaissait cette vague

la carte était à peine lisible, le fond argenté commençait à se réduire en poudre, les doigts étaient maculés, faisaient couler des particules blanches de ses yeux noirs, elle s’assit sur le rebord de la fenêtre, et ne fit rien quand son foulard tomba

des ombres bougeaient à travers les arbres, bientôt la nuit la rassura

demain ne sera pas le bon jour non plus, elle avait épinglée sur le revers de son sac : « confiance en la spontanéité sacrée de la vie », immersion dans le mouvement éphémère ; sa fortune était fragmentée, brève, une étoile abandonnée

le film commençait, les images défilaient sans retenue, d’avant, d’après, et de tout cet intérieur …

Who is it ?

Pas d’autres solutions que de prendre le prochain avion.

Hotel Naderi, Tehran


Posted by iscia on mai 9th, 2010 :: Filed under chambre,Iscia,noir
Tags :: ,
You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.