iran, , " />

desordionie
des ors d'Ionie – desordre d'isle

Blindness (2)

Le petit matin après la fin la nuit à l’aéroport. La moquette sacrée et le froid de Shiraz dans le dos. Le manque de sommeil rend fabuleux les sensations sur la terre. J’étais ivre sans avoir bu. Tachycardie, léger tremblement des mains qui fait qu’on n’écrit pas correctement son nom sur le formulaire, coeur explosé, yeux exorbités. On ne voit rien de l’extérieur, tout est intérieur. Blanc désir de renoncement et d’acceptation.


Une ombre. Une ombre longue dans la nuit blanche. Des ombres, et pourtant je dormais. La nuque brisée. Les Shirazis aux yeux interminables m’ont jeté un sort.

La vanité en rappel. Silence de la radio. J’écoutais ma voix …


Posted by iscia on novembre 19th, 2010 :: Filed under blanc,chambre,humeur,Iscia
Tags :: , ,
You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.