attente" />

desordionie
des ors d'Ionie – desordre d'isle

hiver

 

pourtant aucun champignon dans les feuilles
des milliers de couleurs, ocre
l’arbre se défaisait tandis que je le regardais
que je suis pauvre ! mes mots peinent à me reconnaître
pourtant j’aimais sa prestance, sa fragilité
le vieil Anders m’avait demandé de m’approcher de mon sujet

je m’approche, je garde entier ce désir de complétude,
virant brusquement du vert de l’enfance au blanc de la passion
je me brûle mais comment ne pas souffrir
voilà cet hiver que j’attends

 

 

 

 

 


Posted by iscia on décembre 10th, 2013 :: Filed under Iscia
Tags ::
You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.