desordionie
des ors d'Ionie – desordre d'isle

anitya

Papier

 

encore une fois, je crois que j’ai perdu – et c’est un don – dans ce voyage intérieur, jusqu’au sens des mots, à force de les démanteler, de fissurer leurs origines et la fin de leurs sens supposés, par mon propre élan de vie, l’esprit qui habite ce corps – qui est le mien ; cependant une chose est certaine : ce que je ressens est bien réel, je suis vivante et j’aime observer mes cellules comme autant de nuages qui viennent et disparaissent – Anitya !

 

 

 

 


Posted by iscia on mai 28th, 2014 :: Filed under bleu,bruit,ether
You can leave a response, or trackback from your own site.

One Response to “anitya”

  1. mute
    mai 28th, 2014

    Up ’til the stars

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.