Bosnia, , , " />

desordionie
des ors d'Ionie – desordre d'isle

Car enfin c’est l’hiver, pour autant que saison

Froid m’est repris par temps pour moi qui n’est passé,
Sur l’autre rive où sans doute j’avais rencontré,
Mon destin croisé à la sortie d’un tunnel,
Dans un bois parsemé, au détour d’une ruelle.
Que nous sommes nous vaincus, mutuellement,
Qu’avons nous cheminé sur ces routes étroites,
Où j’ai perdu mes souvenirs et eu des visions,
Car enfin c’est l’hiver, pour autant que saison.

Froid me redonne le temps pour moi d’une saison,
Sur l’autre rive où je doute de l’avoir rencontré,
Mon réel a peine, fin du tunnel,
Dans la plaine, au détour d’un rein velours.
Que nous sommes nous aimés, en retour,
Qu’avons-nous charrié sur ces montagnes d’amour,
Où cette attente est devenue foi,
Car enfin c’est le blanc, pour autant que déraison.

Qui de raison perdre, enfin donnera solution,
Aux effets que l’on sème ailleurs, dans nos visions,
J’ai marqué ainsi, les incidents du retour,
Et par ces mots alors, j’essaye de vous faire la cour.
Sur la distance parcourue, les démons et le diable,
On essayé de nous prendre, sans répit, sans recours,
Nos solutions immenses, et nos instants de chaque jour,
Mais enfin en courant, nous ferons de cette histoire, fable.

Textes : Stéphane Roux et Florence Galand

Photos FG, Saravejo, sur Ors-photo



Posted by iscia on janvier 13th, 2012 :: Filed under album,blanc,Iscia
Tags :: , , ,

2012

Nouvelle année sous le signe du 1 et du 2 ou l’inverse x 2

Carré, Cercle, et Cosmos

Pour les images, la musique, les intensités de/dans tous les sens

Pour notre propre terre (territoire), notre langage (fortune), notre dérèglement (infini)…

Album de mon exil


Posted by iscia on janvier 8th, 2012 :: Filed under album,fantaisie,humeur
Tags ::

time inside

Time (album)


Posted by iscia on décembre 25th, 2011 :: Filed under album,bruit,Iscia
Tags ::

wherelse-A

c’est moi? c’est toi? où?
et ça, c’est toi? mais où?
jamais venue ici, mais peut-être toi?
et cette enseigne, c’est ta maison?
cette valise, ton immeuble?
pourquoi tu regardes le ciel,
les fenêtres ont des gratte-ciels …

j’ai bien vu l’accent sur ton oeil
un jour je trouverai les mots pour décrire ses lignes qui se renversent sur l’asphalte comme les débris de mes pas

Album 6&7&toi


Posted by iscia on décembre 17th, 2011 :: Filed under album,Iscia
Tags :: ,

fondation&erosion

Berlin dans les vagues de mes paysages

les fondations, des trous béants d’hier ou d’aujourd’hui, l’érosion des herbes folles sur les temps et le lierre suspendu aux fenêtres, d’autres lignes – toujours – et des rails vers d’autres pays, des lumières intérieures et des abats-jour comme on n’en fait plus, des enfants et des balançoires en guise de portrait …

Album fondation&erosion


Posted by iscia on décembre 15th, 2011 :: Filed under album,brique,bruit,Iscia
Tags :: , , , ,

transition – time

et une vidéo sur la musique de Stéphane … avec des images d’une nuit à Berlin Est … transition – time //

album transition – 2


Posted by iscia on décembre 11th, 2011 :: Filed under album,bruit,Iscia
Tags :: , , ,

O l’Oméga

Il attendait qu’elle repose sa tasse de thé vert.

– O l’Oméga ?
– Oui, la dernière voyelle de ce poème. Tu ne l’as pas oublié, n’est-ce pas ?
– Non, je ne l’ai pas oublié. J’entends encore le Clairon de cette page disparue. Tu m’écrivais alors que tu étais en Amérique du Sud. Que tu avais trouvé la paix dans les cimetières. J’avais cru que tu reviendrais.

Elle leva les yeux vers lui. Ses lèvres étaient couchées sur une plage déserte.

– J’étais loin. Loin de toi, très loin, à l’opposé de l’Océan, je crois. En pleine tempête, exilée. Je souviens que je lisais Dylan et regardait la mer se fracasser contre le hublot.
– Le bout du bout du monde?
– Non, je ne suis pas allée jusque là. Je ne sais même plus si je le regrette …
– Vraiment ? On dirait que tu as oublié…

Il avait raison. J’oubliais au fur à mesure que je buvais le monde à l’envers. Au rythme des kilomètres que je réclamais.

– Oui. Non ! Je ne sais plus. Je n’ai pas de souvenirs. Les rayons s’oxydent. Je crois que tout s’est effacé après avoir déserté l’Asie. J’ai tout laissé là-bas.
– Tu étais où alors ? à l’Est ? à l’Ouest ?
– Sur un autre continent. Je me souviens très bien de la violence de la lumière qui me brisait les yeux. C’était comme si on m’avait ouvert la tête. Les ondes lumineuses opéraient des oxymorons particuliers. J’ai senti que mon corps se concentrait dans les quelques doigts qui me restaient. J’étais reliée aux phalanges d’une ode étrangère.
– Les phalanges de la félonie.

Combien de rêves avais-je trahis ? Combien de silences m’avaient trompée ? De qui étaient ses mains qui me brûlaient ? What does that mean? Etait-ce une fugue, un subterfuge, une déroute ? Une rencontre à Helsinki? J’ai créé beaucoup de sang sur ces terres infécondes. L’instant vibrait, une ruse.

– Je sais les mots qui t’étaient destinés, dissous dans l’ozonosphère ou dans la roche volcanique des Moaïs.
– Je t’ai perdue comme on découvre un oasis.
– Cette odyssée, c’était toi. Cet exode, mon feu. L’omnibus de mon omission. Un sortilège qui s’évide sans contrainte et s’achève … m’achève …
– Tu es la fin et le début d’un alphabet que toi seule connais. Au retour, je t’ai vu libre … ovale comme une barque peinte en bleue et l’or du Pacifique …

Au retour, dans le salon de nos amours, il jouait sa musique. Les tapis inondaient sa tête nue, une offrande de ses mains …

Album Omega


Posted by iscia on juin 30th, 2011 :: Filed under album,bleu,Iscia

chantier et réalités

ce serait le titre d’une série d’images … quelques souvenirs effacés d’une réalité complexe où seuls les détails m’ont retenue dans le présent …

Album ….


Posted by iscia on mai 23rd, 2011 :: Filed under album,bleu
Tags :: , ,

something like that (2)

Album de ce jour … très penché …


Posted by iscia on mai 19th, 2011 :: Filed under album,bleu
Tags ::

Hommages …

Sur le fronton des cimetières au Chili et en Argentine (je n’ai pas remarqué en Europe), il est inscrit : « Paix » ou « Repose en Paix ». Je n’aime pas particulièrement les cimetières, mais quand je n’ai rien d’autres à faire, je vais traîner là. Je ne sais jamais quoi en penser, et je ne ressens presque rien. C’est un espace hors de la ville, autonome, avec ses propres ruelles et sa propre vie souterraine … c’est sans doute cela que j’aime

Alors, voici un hommage à la vie, aux anges et aux êtres d’ailleurs que je rencontre sur mon chemin, à la création et à toutes les furies, à toutes les passions … au doute, au vacillement, aux tourments, qui font que cela vaut la peine !

… et à la lessive 😉 mais les morts ne portent pas de chaussettes … voir Album Hommages sur Ors-Photo

Je n’ai pas eu le temps de trouver un poème d’un auteur Sud-Américain, je n’ai rien sous la main pour le moment … Juste cette phrase en tête : « Death is’nt the opposite of life but a part of it », du recueil de nouvelles que j’ai commencé mais non terminé, Firefly, Blind Willow, Sleeping Woman, Haruki Murakami

Peut-être pouvez-vous m’aider ?


Posted by iscia on mai 18th, 2011 :: Filed under album,bleu,Iscia
Tags ::