desordionie
des ors d'Ionie – desordre d'isle

E Blanc

White Effects

Middle East

Effilement de la déchirure, séparation du tronc, bref lever de coeur, décollage du sol – à la lune – je me suis perdue, à la blessure … White Moon excavation. Effacement, l’oubli a effacé, piece of peace … le vent des effluves, du jasmin sans rendez-vous et de l’absence, cet absolu
Trois mois, trois airs – sommeil, mouvement, vertige – Middle East bien aimé…

J’ai sans cesse voulu quitter, partir. Je n’ai jamais abandonné. Dès mon arrivée dans la ville brûlante d’Amman, à Beirut dans la nuit, éthérée, à la pointe de la beauté, au Kurdistan turc la mort blanche sur le lac, … les esprits vagabondent. Broken home. Dernières formules dans le bus Damas-Beyrouth en pleine montagne, en plein désert. Je quittais la ville que j’avais aimée par procuration. Le chat mon ami ma peine.

Je suis restée à Beyrouth. Emprise de l’amour. Je repartie dans les montagnes kurdes. Point de peine aux frontières d’Iran. Les jambes coupées, la nuque cassée. J’avais cru qu’il était facile de courir le monde. La loi des hommes. L’échec au coin de la rue. La chance restait avec moi. Mais, la liberté a un prix. Au pied du Mont Ararat, j’ai entrevu le souvenir de mon deuxième voyage, comme on dit de ses anciens amants. Le lendemain, la neige avait disparu.

Effacement de la route, poussière grise et chaude, et les pieds et les yeux. Je n’ai pas pleuré. No distance. Naturellement. Dans la lenteur, la pureté du mouvement. Et, le départ s’est estompé. Mes toiles devenues aveugles. Paris, Beirut. We were together. No way.

Le blanc était le signe de ma transparence … De la distance.

J’ai traversé des terres que je connaissais déjà, l’Orient du désir jusqu’à Oman. J’ai regardé les murs et les pierres. J’ai scruté la nuit dans les détails. Les étoiles. Le parfum de Muscat, le début de l’Asie. Cette mer que je n’avais jamais vue. Effilement du temps. Je ne suis pas d’ici. Je suis repartie.
J’oublie et ne reviendrai plus sur mes pas. Don’t look back.

Blanc Effects, la série de notes

« ce n’était qu’un poème … »


Posted by iscia on décembre 27th, 2010 :: Filed under

One Response to “E Blanc”

  1. iscia
    janvier 4th, 2011

    … je viens de relire cette page et je m’aperçois que je n’ai pas utilisé le mot que je chéris tant : Errance. Il y a un autre mot commençant par E non utilisé : Erreur

    …/…

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.