Cambodia" />

desordionie
des ors d'Ionie – desordre d'isle

Subséquent


Posted by iscia on avril 21st, 2013 :: Filed under Iscia
Tags ::

dimensions

certaines photos ont besoin d’être vues en grandes dimensions … et avec le parfums des arbre de graines de cajun en fleurs
… à quelques kilomètres de la frontière avec le Vietnam … dernier jour au bout du monde …


Posted by iscia on février 8th, 2011 :: Filed under dirty,Iscia,vert
Tags :: , ,

les pieds dans le Mékong

… et que vous dire de plus ? C’est bon 🙂
Cela me rappelle la première fois que j’ai mis les pieds dans la Loire, août dernier. Les bancs de sable sont des palets dans ma mémoire de tourangelle. Les dessins sur la plage des souvenirs d’étrangères.


Posted by iscia on février 3rd, 2011 :: Filed under Iscia
Tags :: , , ,

histoire de femmes

Je suis arrivée, ils avaient tout ramassé. Je voulais déjeuner. Il faut dire que j’attends tellement avant d’y aller. J’ai toujours quelque chose à faire avant de partir. Il restait une femme avec ses choux fleurs – je l’ai remarqué à cause du blanc des fleurs dans l’obscurité. Je croyais voir un homme qui me surveillait. Les étales étaient protégées par des toiles. Je photographiais dans le silence de midi.
J’ai tourné autour des  planches à découper, des bassines et des crochets. Les images se rapprochaient. Je cherchais encore. Des gris, des opacités. Des jeunes m’ont arrêté. Elles se préparaient pour le Nouvel An. Les ongles, la coiffure. Et riaient.
J’en suivais deux. Elles étaient prises au piège des grilles fermées. J’ai compris que moi aussi j’étais bloquée dans ce marché couvert. Odeurs humides et pourriture de la matinée. Chaleur étouffante qui annonçait un après-midi brûlant. Elles s’arrêtèrent pour une photo puis repartirent. Première sortie fermée. Deuxième aussi. A la troisième elles avaient disparu.

Album Histoire de femmes


Posted by iscia on février 2nd, 2011 :: Filed under album,Iscia
Tags :: , ,

vue sur le Mékong

Le fleuve vert me frappe d’insouciance. Je roule au soleil. J’ai repensé aux bords de mon pays, aux légumes de mon jardin. Et au pont de Pouilly ! Arrivée à ce pont métallique, j’avais perdu le Nord, Kompong Cham où je dors. Je l’ai donc traversé deux fois. J’avais tournée sur les deux îles depuis le matin.

La bicyclette connaissait les chemins de sable et je ne m’étais pas enlisée.
La beauté du jour juste avant son déclin. Et de ce ciment …

Plus de photos sur Ors-photo

… mes maisons, mes poules et canards, mes tomates, ma nuit, mon réveil …


Posted by iscia on janvier 31st, 2011 :: Filed under album,Iscia
Tags :: ,

grain de départ

Des jours, passent, un jour se passe mal … alors, je m’allonge et regarde le plafond. Puis je me mets à aimer la douceur des draps, leur chaleur sous le toit. Mes cheveux dans le fan caressent ma nuque.

Les tables de snooker à l’hôtel Kirirom, à 10 minutes du marché O’Reysay où je traine habituellement – magnifiques de silence. Trois jeux en cours. Des doigts retournés autour des queues et des billes sensationnelles. Je regardais sans mon oeil. Je voulais être seule face à ces faux diamants et vrais rubis.
– Temps à l’arrêt sous les néons que l’on remet sur le tapis.

Les glaçons ont fondus maintenant. Il ne reste plus que l’eau fraiche sous la véranda. 30°à 21h et la radio dans l’autre chambre. J’écoute. Au moment où j’écoute Kemuri me fait signe. Dans mes contradictions;

Je suis sur le départ et 5e douche dans le juste futur. Je quitte Phnom Penh demain. C’est décidé. Je vais chercher le printemps dans le Nord.


Posted by iscia on janvier 29th, 2011 :: Filed under humeur,Iscia
Tags :: , ,

ce n’est qu’une photo et …

elle est sur FB et Ors-photo, mais je l’aime tant !

MAJ: 6h après

DJ Habett, Sin of Us Memories

… Drift my way … THX


Posted by iscia on janvier 28th, 2011 :: Filed under album,dirty,ether,humeur,Iscia
Tags :: , , ,

series-post en vrac un jeudi soir

Je continue mes séries à PP. Ce matin je suis tombée amoureuse de cet homme qui préparait quelque chose avec des bouts de bois. Il n’y voyait plus grand chose mais ses doigts étaient précis. Avec patience, il a rabotté, limé et trouvé ces 4 bouts de bois.

Dans cette dernière maison sur piloti, on écoutait de la musique hiphop. Je mourais d’envie de faire le tour et voir qui ils étaient. Peu de temps après cette photo, un moto driver avec une touriste japonaise est arrivée, on a discuté, il m’a raconté le quartier et conseillé de quitter les lieux avant 18h, les enfants sniffent de la colle et font n’importe quoi, etc. Je l’ai écouté, mais je n’ai rencontré que des sourires et beaucoup d’amour et de paix sur mon passage … des gens simples, des femmes et des enfants surtout ; les hommes, ceux qui étaient rentrés ou étaient restés là, étaient déjà à la bière et au Whisky… personne ne sait à l’avance comment les êtres et les choses peuvent évoluer dans la nuit tombante …

En attendant mes séries – d’ailleurs j’hésite à les publier en ligne, ne dois-je pas en garder pour la fin ? pour l’édition je veux dire ? … en attendant voici une vidéo de DJ Habett, sur un de ses morceaux avec une série de mes photos …

N’hésitez pas à diffuser, commenter, voter, c’est tant de travail ! Merci !
Your vote is my only reward, dixit Habett

Voir aussi mise à jour d’Ors-touarance


Posted by iscia on janvier 27th, 2011 :: Filed under album,Iscia
Tags :: ,

Dimanche sur la Croisette

Il n’y a pas de dimanche pour les artistes (sous-titre)

Ce matin j’ai travaillé (une commande de DJ Habett) sur l’arrière front de rivière entre le pont de l’amitié cambodge-japon et les bars à touristes. Puis, je suis allée prendre un café au bar de La Croisette. J’ai discuté un bout avec un producteur de cinéma of course qui était très intéressé par ma démarche of course. Voyage, photo, communication, etc. Je lui ai laissé ma carte of course.

Je suis toujours surprise par ma naïveté 😉 Café 1,75 $

Vivement lundi !


Posted by iscia on janvier 23rd, 2011 :: Filed under fantaisie,Iscia
Tags :: ,

details

Je suis de nouveau à PP – Phnom Penh, après donc un « détour » par Ankgor, une croisière sur un bras du Mékong, une station à Battambang. 5 heures de route Batta-PP presque aussi chaotiques que l’Inde, presque aussi dangereux, mais on se sent plus en sécurité, je ne sais pourquoi. La conduite et les chassé-croisés sont plus fluides.
J’ai beaucoup aimé cette dernière traversée à travers les rizières, les champs de pâturages, les villes de motos. Seule blanche à bord. J’en ai profité pour surveiller le chauffeur. Calme, flegmatique. Il a bien joué deux fois, où l’on a risqué le carambolage avec une Mercédès et un camion, sû anticiper sur les hésitations des buffles – il n’a pas fait attention aux poules et leurs poussins. J’étais aux premières loges. J’ai pu tout voir et j’ai écris. J’ai pris beaucoup de notes, j’espère pouvoir me relire… un jour. Aux arrêts, je n’ai pas pris de photos. Dommage. Mais j’ai tout vu. Et j’ai croisé des regards. Etonnement et sympathie. Des fois, je n’arrive pas à décrypter. Visages impassibles. Ou faces de gangsters. Mais les gangs ne voyagent pas en bus, ouf. Juste ils attendent sur les routes.

Je ne sais plus si je l’ai écrit ici. Je pense qu’il faudrait le talent d’un écrivain pour écrire tous les détails que l’on voit dans une journée comme celle-ci. Depuis le matin où je me suis réveillée au son des bouddhistes, à la brume sur la rivière, et les visages qui s’éveillent sur le marché. Et puis, ce transport. Tous ces ressentis, ces émotions, cet abandon sur la ligne d’asphalte, qui me permet de poser quelques mots ici. C’est très loin de ce que je vis. Et ce désir qui me prend de vous remercier encore. Je ne sais pas si je suis lu ni si mes cartes postales arrivent à destination et parfois je vous déteste pour cela, très chers amis ! Mais, peu importe. Je continue ma route.

Au passage, voici ma chambre à Battambang ce matin, une demi-heure avant mon départ. Total abandon, que c’est bon. Je me délecte 🙂 Je suis forte maintenant dans l’exercice du sac à faire en 20 minutes. Je me fais quelques frayeurs de temps en temps, quand une chose manque à l’inventaire. Bref moment d’inattention qui a fait que j’ai posé/rangé cette chose à un autre endroit. Et dans ce cas, je me maudis. J’ai quand même perdu ma casquette entre les montagnes du Liban et Alep en Syrie, impossible de me souvenir où. Et laissé mon caillou de Loire dans une chambre à Pondichéry.

Puisque j’en suis là, dans les détails, je continue. Je vous confie la question de la journée. Je suis partie maintenant depuis presque 5 mois. La France ne me manque pas. D’autres chose me manquent mais pas le retour. Donc, le Moyen-Orient, l’Inde, l’Asie du Sud-Est et bientôt Japon. Je me demande donc si au lieu de courir prendre mon avion à Hanoi dans trois semaines, je ne devrais pas annuler mon voyage en Patagonie, site qui me presse à cause de l’hiver qui arrive début mars.  Mais, ne vais-je pas regretter ce vol vers l’extrême ? Je compte bien passer à l’Ouest. Tiens, autre question : à partir de quel moment je suis à l’Est ou à l’Ouest ? ça dépend de mon point de référence, me direz-vous. Donc, si je prends la France. Comme je continue toujours dans la même direction, l’Est, quand je serai à Buenos Aires, je serai toujours à l’Est, n’est-ce pas ?

Bref, je viens d’arriver dans ma nouvelle chambre à PP – c’est ce que je voulais vous parler au départ. Dans le bus, comme j’étais tranquille et sereine, j’ai fait le décompte des chambres que j’ai « visitées ». 39 chambres d’hôtels ou de particuliers. C’est donc ma 40ième chambre ce soir. Je ne l’ai pas fait exprès !
Deux autres détails qui s’ajoute à l’exotisme du voyage. 1) Pas de téléphone dans les chambres au Cambodge. Quelque fois, le wifi fonctionne, mais les deux dernières fois, les murs et la hauteurs des immeubles font que le wifi ne passe pas. 2) On ne vous demande jamais le passeport, ni même votre nom. Ce soir, on me l’a demandé. En le reprenant, la moitié d’une lame à raser en est tombée. Je ne transporte pas ce genre d’outil avec moi. Si vous avez des renseignements sur ce genre de pratique, je suis preneuse. L’avant dernière fois que je l’ai donné, c’est pour établir mon visa pour le Laos.

De toute manière, demain je change. Je vais dans celle que je pensais avoir réservée pour ce soir, mais un « truc » dans ma manip. internet hier n’a pas fonctionné. Promis, je vous fais une photo demain.

Encore quelques jours ici. J’attends le retour de France de mes clés USB après sauvegarde en lieu sûr de mes 30 Go de photos…


Posted by iscia on janvier 20th, 2011 :: Filed under chambre,Iscia
Tags :: , ,