exil, , , " />

desordionie
des ors d'Ionie – desordre d'isle

loove//O


Posted by iscia on juin 18th, 2011 :: Filed under Iscia
Tags :: , , ,

osé


je prends au moins celui-ci : Quatrains d’Oman Khayyâm

Heureux celui qui sait rester un homme libre
et sait se contenter des simples dons de Dieu,
qui retient chaque jour son souffle un peu :
boire et aimer sans frein, n’est-ce pas, cela, vivre ?
(88)

des rappels sans morale, limites qui me feront grand bien …


Posted by iscia on juillet 4th, 2010 :: Filed under bleu,chambre,ether,Iscia,légèreté
Tags :: ,

Theâtr-East

– Mais de quoi parles-tu ?
– Bah, je parle, ou plutôt j’écris ici, pour pouvoir me relire. Quand je marche, mes pieds m’aident à me souvenir. Après, je ne me souviens plus. Quand je suis seule, j’aime bien écrire ou revenir sur mes photos, mes mots, ceux qui m’ont soutenue, ceux que j’ai abandonnés sur mes espaces contradictoires.
– Contradictoires ?
– … tu sais bien … je ne suis pas très stable, homogène, je fais et défais au rythme des saisons et de la musique confidentielle.
– … les gros nuages d’avril qui apportent avec eux la promesse d’une lumière sensationnelle. A propos, as-tu lu le manuel ? Ca pourrait t’aider …
– Est-ce tu as déjà vu une réponse aux erreurs dans un manuel ? Je n’ai jamais trouvé que des règles et des objectifs. Je ne peux m’y contraindre. C’est plus fort que moi … Et, puis est-ce que je cherche une réponse ?

On s’abrita sous l’auvent. L’air était devenu glacial. Une giboulée de grêle empêcha la délivrance.
– ??? Quelle sera ta prochaine erreur ?
– Une photo en trop, une photo en moins ? Je ne sais pas. Ce que je cherche ? Une provocation au hasard, un défi au temps, qui comme dirait l’autre n’existe pas. Je crois que je peux résumer cela comme ça : trouver la beauté dans le risque car l’écran est sale.
– Risquer ?
– En serais-je capable ? Seule ? Ce soir, par exemple, je n’ai pas été assez forte pour faire la photo. J’ai laissé passer, mais il me faudra y revenir. Toutes mes ressources m’attendent là-bas.
– Et tes amis ?
– J’espère qu’ils me seront fidèles ;). Je reviendrai. Huit mois de rupture.
– Et toi ?
– Bien sûr que oui ! Je pars, avec tout ce que je suis, la part de mon histoire passée et avenir. Peu importe ces considérations ennuyeuses ! Pas de limite, pas de tabou, pas d’obligation.

Elle dégringola les escaliers. Je la retrouvais en bas, le regard perdu. Le printemps était fragile.
– J’aime bien l’idée d’avoir des liens avec mon histoire, mes histoires. J’aime bien l’idée d’être contradictoire, imparfaite.
– Quel théâtre joues-tu ?
– Je doute. Je ne joue pas. J’ai commencé à me poser ces questions quand je me suis mise à mettre en scène certaines photos. Où est la vérité, l’émotion, le don ?
– C’est toi qui parle de « vérité » ?
– Non, ce n’est pas de vérité qu’il s’agit, mais de « liberté ». Saurais-je rester libre là-bas ?

Nous étions arrivés au métro.

Je partis vers l’Est, abandonnant mon interlocutrice. Je n’étais sûre que d’une chose. M’en remettre à mon instinct. Tout un programme entre découverte, blessure, abandon, fuite, erranchantement …


Posted by iscia on avril 4th, 2010 :: Filed under blanc,Iscia,noir
Tags :: , ,